Concept qui sous-tend que « quelque chose » masque continuellement ce « vrai moi », ce « moi authentique » ou ce « moi intérieur », sinon toutes ces questions existentielles n’envahiraient pas le chercheur de vérités.

Dès lors et par corollaire, actions, pensées, émotions et sensations résultantes dans l’espace nerveux, dans la seconde de matérialisation, sont biaisées par ce « quelque chose ».

Le « moi authentique » devra être incarné, imprimé et déverrouillé du « mode par défaut » qui anime l’être humain.


« Retour au glossaire